Une nouvelle façon de vérifier la qualité de l'air

Un membre de l'équipe Environnement, santé et prévention de la raffinerie de Sarnia remplace les tubes du dispositif d'échantillonnage de l'air.

La raffinerie de Sarnia a récemment pris part à des entretiens avec le ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique et des intervenants locaux pour examiner de nouvelles façons de mieux comprendre la qualité de l'air et réduire les émissions de benzène. 

Elle a installé en février dernier 12 postes de surveillance autour de l'installation. Ces postes font partie d'un projet collaboratif  dirigé par le ministère et visant à mesurer la concentration de benzène dans l’air provenant non seulement de la raffinerie de Sarnia, mais également de sites d'échantillonnage précis à cinq autres emplacements industriels dans le secteur.

Les dispositifs sont protégés des éléments et des débris par des couvercles en plastique. Ils sont remplacés régulièrement et envoyés à un laboratoire agréé à des fins d'analyse.

Les postes de surveillance ont été choisis en fonction de critères établis et de la rétroaction obtenue du ministère et de la Première Nation Aamjiwnaang, qui a également installé plusieurs postes un peu partout dans sa communauté.

« Les postes devaient se trouver à égale distance les uns des autres et à la limite de la propriété de la raffinerie ou le plus près possible de celle-ci, faire l'objet d'obstructions minimales et être faciles d'accès pour prélever les échantillons », explique Scott Odolphy, conseiller en environnement de la raffinerie.

Les échantillons d'air sont recueillis à l'aide de tubes qui sont remplacés toutes les deux semaines  et analysés par un laboratoire agréé.  C'est important de s'assurer que les données obtenues sont fiables. « Le but de ce projet collaboratif de surveillance de l'air est d'évaluer la technologie utilisée en la matière afin de s'assurer qu'elle satisfait aux besoins du projet », ajoute Scott.

La surveillance du périmètre fait partie de la norme technique se rapportant au benzène du ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique, entrée en vigueur en juillet 2016. Cette norme décrit des pratiques de maintenance et d'exploitation précises visant à réduire les émissions de benzène. La raffinerie de Sarnia a déjà pris plusieurs mesures pour les mettre en œuvre, notamment l'adoption d'un programme de détection et réparation des fuites amélioré et des travaux de maintenance sur un certain nombre de réservoirs de stockage pour réduire la source des émissions de benzène.

Les données recueillies nous aideront à comprendre les effets potentiels sur la qualité de l'air ambiant des émissions de notre usine et des autres installations industrielles participant au projet. Nous les partagerons avec les intervenants du projet, tout en sachant que d'autres pourraient être intéressés.

« C'est pourquoi nous travaillons avec le ministère, la Sarnia Lambton Environmental Association et un comité d'intervenants locaux pour trouver une façon de partager les résultats de la surveillance future en temps opportun et sous une forme facile à comprendre », conclut Scott.

Précédent
1 sur 6