Poursuite du dialogue sur la remise en état

Sept communautés autochtones locales et Suncor ont participé à un atelier de trois jours pour discuter de l’un des projets de remise en état et de fermeture de Suncor. (Photo : Dan Stuckless)

L’approche de Suncor en matière de gestion des résidus a continué d’évoluer en fonction des conversations avec des membres des communautés de la région, ainsi que de leurs rétroactions. Notre objectif ultime consiste à reconvertir tous les terrains perturbés par notre exploitation des sables pétrolifères en un écosystème de forêt boréale autonome, et il est important pour nous que les communautés autochtones aient l’occasion de contribuer à ce qu’il devrait être.

En avril, Suncor a participé à un atelier de trois jours organisé par sept communautés de Métis et de Premières Nations locales au sujet de l’un de nos projets de remise en état et de fermeture. Cet atelier a permis au groupe des Aînés, aux membres de la communauté et aux examinateurs techniques d’en apprendre plus sur les technologies de traitement des résidus et de fermeture, et d’influencer activement le développement du projet, et, à terme, les résultats du plan de fermeture de Suncor. L’atelier a débuté par la présentation d’une vue d’ensemble du projet suivie par une visite du site. « En dépit de la pluie et des vents forts ce jour-là, je crois qu’il a été utile pour les membres de la communauté de voir la taille et la portée du projet », déclare Christine Daly, conseillère principale, Amont, l’une des organisatrices de l’atelier.

Durant les deux derniers jours, les Aînés et les utilisateurs des terres ont pu discuter des différentes composantes du programme de recherche et de surveillance avec les examinateurs techniques des communautés et Suncor, l’accent étant mis sur une meilleure compréhension des intérêts et inquiétudes des membres de la communauté.

« Ce qui est ressorti pour moi était le désir pour les communautés d’avoir un lieu de rencontre qu’ils pourraient visiter régulièrement sur le site du projet afin d’observer la croissance du lac et des bassins hydrologiques forestiers pour établir une nouvelle relation avec le territoire, raconte Christine. En étant invités dans la zone et au sein de l’équipe de projet, les utilisateurs des terres acquièrent la confiance que nous faisons les bons choix pour la remise en état et la fermeture. »

L’atelier a été un succès et tant Suncor que les membres des différentes communautés en ont tiré plusieurs leçons. Les histoires traditionnelles entendues et les leçons apprises par Suncor, notamment en ce qui concerne l’importance de l’eau, sont au cœur de la décision de Suncor de modifier nos programmes de remise en état et de fermeture pour mieux les harmoniser avec les valeurs et les connaissances de nos communautés autochtones. Il s’agissait de la première étape d’une participation future des groupes autochtones dans d’autres activités liées au projet, notamment la plantation d’arbres, la collecte de données, et la surveillance du site même.

Cette approche d’engagement continu, d’inclusion et de collecte de connaissances traditionnelles soutiendra les efforts de Suncor et contribuera à la réussite de notre remise en état future.

Cet article contient des renseignements de nature prospective. Voir les mises en garde pour plus de détails.

Précédent
1 sur 5