Maintenance préventive : le terminal de produits pétroliers Burrard passe son examen

Le terminal de Burrard de Suncor

À l'automne 2018, le deuxième terminal de produits pétroliers Burrard à Port Moody (Colombie-Britannique) a procédé à des inspections et un entretien périodiques de sa structure de tour de torche.

La torche est utilisée comme dispositif de sécurité et est située dans la section nord-est de la zone de traitement du terminal supérieur.

Ces travaux ont commencé à la fin d'août et se sont échelonnés sur environ six semaines.

« Nos plans originaux d'inspection et d'entretien prévoyaient quatre semaines; toutefois, en cours de route, nous avons décidé d'effectuer des réparations mineures supplémentaires, qui ont prolongé l'entretien de deux semaines », explique Jeff Leishman,  directeur, Exploitation des terminaux – Colombie-Britannique.

Jeff souligne que des voisins avaient pu remarquer un éclairage de sécurité supplémentaire et des arcs de soudage durant ces six semaines.

« Nous remercions chaleureusement les membres de la collectivité pour la patience dont ils ont fait preuve durant ces travaux. Notre objectif principal est de nous assurer que les voisins sont au courant des travaux que nous faisons afin que le terminal continue d'être exploité de manière sécuritaire et fiable. Nous tenons à entretenir de bonnes relations avec nos voisins. »

La maintenance préventive de la torche implique l'inspection et les mesures de la structure d'acier pour nous assurer qu'elle continue de fonctionner de façon sécuritaire et comme elle a été conçue. 

L'équipe de projet a investi beaucoup d'effort dans la planification des travaux pour qu'ils ne nuisent pas à la vie quotidienne de la collectivité. L'équipe a restreint les travaux nocturnes aux activités moins bruyantes.

« Nous espérons que le plan d'atténuation a bien fonctionné et que personne n'a été incommodé. Ne vous gênez pas pour nous dire si nous pouvons faire mieux la prochaine fois. »

Le terminal de produits Burrard de Suncor est situé sur 430 acres de terrain, dont 175 sont utilisés pour les activités du terminal. L'essence, le diesel, le carburéacteur, l'éthanol et le biodiesel arrivent au terminal par pipeline, navires, camions et wagons-citernes.

Précédent
1 sur 3